Entomologie : cours-Résumés-TP-Exercices corrigés

Entomologie : cours-Résumés-TP-Exercices corrigés

L’entomologie est la science de l’étude des insectes.

Les hexapodes sont les insectes, néanmoins il le faut pas oublier les protoures et les collemboles. C’est le phylum qui rassemble le plus grand nombre d’organismes, sans doute plusieurs millions. Les hexapodes ont été, rassemblés avec les myriapodes dans le taxon des uniramés.

Caractères généraux des insectes (Wikipédia)

Quelques caractères dérivés propres :

  • Labium ou lèvre inférieure, formé par la fusion de la deuxième paire de machoires ;
  • Deuxième paire d’antennes perdue ;
  • Thorax bien distinct, formé de trois segments suivi d’un abdomen ;
  • Présence de 3 paires de pattes de pattes, d’où le nom d’hexapodes ;
  • Nombre maximum de 11 segments abdominaux ;
  • Perte des appendices abdominaux, furcas et génitalias ;
  • Respiration trachéenne ;
  • Excrétion par les tubes de Malpighi ;
  • Voies visuelles présentant un double chiasma.

Les insectes sont caractérisés par un corps divisé en 3 régions. La tête présente 1 paire d’antennes. Le thorax porte généralement 3 paires de pattes et des ailes. Tous les arthropodes ailés sont des insectes, ce qui ne signifie pas pour autant que tous ces derniers possèdent des ailes.

Abondance des insectes

La réussite exceptionnelle de ce groupe zoologique est due à de nombreux facteurs. Les 5 causes le plus déterminantes de leur supériorité numérique sont :

Les squelettes rigides :

Les squelettes rigides qui protège et surtout empêche la déshydratation, et a permis aux insectes de quitter le milieu humide.

La taille :

Les insectes sont de petites tailles. Leur longueur varie de ¼ de mm à 30 cm environ, et leur envergure de ½ mm à 30 cm environ. Le plus grand insecte fossile connu est une libellule du carbonifère mesurant 70 cm d’envergure. Mais malgré ces tailles, le corps des insectes dépasse rarement 1 cm de diamètre, et ceci en raison de la structure du système respiratoire.

La faculté d’adaptation :

Semble quasi illimitée. Rares sont les endroits sur terre ou ils ne puissent vivre : les sommets des montagnes, les déserts brulants, les lacs et les rivières et même les sources chaudes ont leurs occupants. Seule la mer n’a pas été colonisée, bien qu’il y ait des espèces halophiles qui fréquentent les eaux saumâtres littorales, les laisses ou les amas d’algues flottants.

Les insectes se sont adaptés à differents modes de vie c’est sur le plan des mœurs alimentaires que se sont produites quelques-unes des adaptations les plus importantes. Ainsi, les mandibules se sont adaptées à une variété d’aliments, solides ou liquides. Même les plantes vénéneuses telle que l’amanite phalloide peuvent etre la proie de certains d’entre eux. Anthrène des tapis, dermeste des peaux, lasioderme du tabac sont des noms évocateurs à ce sujet.

Le Vol :

Les insectes sont seuls parmi les invertébrés à pouvoir réellement voler. Les araignées, ainsi que de nombreux autres petits organismes, peuvent se laisser emporter par le vent, mais ils n’ont pas d’ailes et ne peuvent diriger leurs mouvements. La possibilité de voler a été un facteur extrêmement important de la dispersion des insectes. Elle leur permet d’échapper plus efficacement à leurs ennemis, de s’accoupler plus facilement, d’atteindre de nouveaux biotopes et des nouvelles réserves alimentaires ou ils pourront abandonner leur progéniture.

La métamorphose au cours de la vie :

Bien que moins frappante que les caractéristiques précédentes, la métamorphose que subissent de nombreux insectes est en grande partie à l’origine de leur multiplicité. En effet, lorsqu’une espèce se nourrit différemment aux deux stades de son développement, par exemple la chenille qui mange des feuilles alors que le papillon aspire le nectar, un espace donné peut facilement accueillir davantage d’insectes qu’il ne le ferait si ceux –ci se nourrissaient de la même façon tout au long de leur vie.

Le développement des insectes

La majorité des insectes se reproduit en déposant des œufs : ce sont des ovipares. Les œufs sont en général fécondés avants d’être déposés, mais certaines espèces déposent des œufs non fécondés : c’est la reproduction par parthénogenèse. D’autres insectes sont vivipares : les femelles donnent naissance à une progéniture vivante. Enfin les femelles ovovivipares pondent des œufs d’où sortiront très vite des larves, l’incubation ayant lieu dans le corps de la femelle.

Le développement embryonnaire va de la fécondation de l’œuf à l’éclosion des premières larves. Cette étape est suivie d’un développement complexe au cours duquel chaque individu subit des changements morphologiques profonds, appelés métamorphoses, non identiques pour tous les insectes, et se déroulant selon deux types fondamentaux :

  • Le premier est à métamorphose incomplète : les insectes qui en sont sujets s’appellent les hémimétaboles ;
  •  Le second est à métamorphose complète : pour les holométaboles.

Les insectes qui ne présentent pas de métamorphose sont des Amétaboles


Liens de téléchargement des cours sur Entomologie

Cours N°1 sur Entomologie

Cours N°2 sur Entomologie

Cours N°3 sur Entomologie

Cours N°4 sur Entomologie

Cours N°5 sur Entomologie


Liens de téléchargement des résumés sur Entomologie

Résumé N°1 sur Entomologie

Résumé N°2 sur Entomologie


Liens de téléchargement des Exercices corrigés sur Entomologie

Exercices corrigés sur Entomologie

Exercices sans corrigés sur Entomologie


Liens de téléchargement des TP sur Entomologie

TP N°1 sur Entomologie

TP N°2 sur Entomologie


Voir aussi :


Partagez au maximum pour que tout le monde puisse en profiter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.