Nivellement Direct – Cours – Topographie

Nivellement Direct - Cours - Topographie

Nivellement direct, appelé aussi nivellement géométrique, consiste à déterminer la dénivelée ∆HAB entre deux points A et B à l’aide d’un appareil : le niveau et d’une échelle verticale appelée mire. Le niveau est constitué d’une optique de visée tournant autour d’un axe vertical : il définit donc un plan de visée horizontal.

La mire :

La mire est une échelle linéaire qui doit être tenue verticalement (elle comporte une nivelle sphérique) sur le point intervenant dans la dénivelée à mesurer. La précision de sa graduation et de son maintien en position verticale influent fortement sur la précision de la dénivelée mesurée. La mire classique est généralement graduée en centimètre. La chiffraison est souvent en décimètre. Il existe des mires à graduation renversée pour les optiques ne redressant pas l’image (anciens modèles).

La mire est placée successivement sur les deux points. L’opérateur lit la valeur ma sur la mire posée en A et la valeur mb sur la mire posée en B.

La différence des lectures sur mire est égale à la dénivelée entre A et B. Cette dénivelée est une valeur algébrique dont le signe indique si B est plus haut ou plus bas que A (si ∆HAB est négative alors B est plus bas que A)

La portée :

La portée est la distance du niveau à la mire ; elle varie suivant le matériel et la précision cherchée, et doit être au maximum de 60 m en nivellement ordinaire et 35 m en nivellement de précision. Dans la mesure du possible, l’opérateur place le niveau à peu près à égale distance de A et de B de manière à réaliser l’égalité des portées

Le niveau ;

Le niveau est schématiquement constitué d’une optique de visée (lunette d’axe optique (O)) tournant autour d’un axe vertical (appelé axe principal (P)) qui lui est perpendiculaire. Le réglage de la verticalité de l’axe principal est fait au moyen d’une nivelle sphérique. L’axe optique tournant autour de l’axe principal décrit donc un plan horizontal passant par le centre optique du niveau qui est l’intersection des axes (P) et (O)

Le niveau n’étant pas (ou très rarement) stationné sur un point donné, le trépied est posé sur un point quelconque. L’opérateur doit reculer après avoir positionné le trépied afin de s’assurer de l’horizontalité du plateau supérieur. Lorsque le plateau est approximativement horizontal, l’opérateur y fixe le niveau.

 Cheminements simples :

Lorsque les points A et B sont situés de sorte qu’une seule station du niveau ne suffit pas à déterminer leur dénivelée (éloignement, masque, dénivelée trop importante, etc.), il faut décomposer la dénivelée totale en dénivelées élémentaires à l’aide de points intermédiaires. L’ensemble de ces décompositions est appelé nivellement par cheminement.

Un cheminement encadré :

part d’un « point origine » connu en altitude, passe par un certain nombre de points intermédiaires et se referme sur un « point extrémité » différent du point d’origine et également connu en altitude.

Lorsque l’on cherche à déterminer l’altitude d’un point extrémité B à partir de celle connue d’un repère A, on effectue généralement un cheminement aller-retour de A vers A en passant par B. Ceci permet de calculer l’altitude de B et de vérifier la validité des mesures en retrouvant l’altitude de A.

Lorsqu’un cheminement constitue une boucle retournant à son point de départ A, on l’appelle cheminement fermé. Il est très employé pour les raisons suivantes :

● Il permet la détermination des altitudes même quand on ne connaît qu’un seul repère ;

● Il est possible de calculer un tel cheminement en affectant une altitude arbitraire à un point de départ fixe et durable ; une simple translation permettra de passer des altitudes de ce système local aux altitudes vraies ;

● Il permet un contrôle de fermeture qui est indépendant de la précision de connaissance de l’altitude du point de référence.

Tables des matières du cours Nivellement Direct
1- NIVELLEMENT DIRECT ORDINAIRE

1.1 Principe

1.2 Le niveau

1.3 Précision et tolérance des lectures

1.4 Caractéristiques des niveaux

1.5 Cheminements simples

1.6 Cheminement mixte

1.7 Cas particuliers de cheminements

1.8 Applications

2- NIVELLEMENT DIRECT DE PRÉCISION

2.1 Niveaux de précision

2.2 Mires

2.3 Cheminement double

2.4 Précision et tolérances d’un nivellement par cheminement

3- NIVELLEMENT DIRECT DE HAUTE PRÉCISION

3.1 Niveaux de haute précision

3.2 Mires de précision

3.3 Lectures sur mire avec micromètre optique

3.4 Les cheminements de haute précision

3.5 Erreurs à prendre en compte

3.6 Classement des niveaux en fonction de l’ordre du nivellement

4- LES NIVEAUX NUMÉRIQUES

4.1 Principe

4.2 Limites d’emploi

4.3 Caractéristiques des niveaux numériques

CHAPITRE5


Voir aussi :


Partagez au maximum pour que tout le monde puisse en profiter

Merci de partager cet article avec vos amis

9 commentaires

Laisser un commentaire